moustaches

Les chiens, des soutiens pour les témoins

Dès qu’il s’agit de s’exprimer en public, la plupart des gens ne sont pas à l’aise. Imaginez ce que ça donne lorsque vous devez vous exprimer dans le cadre d’un procès, face à votre agresseur, donner les détails de l’agression et être submergé par le stress et les émotions qui en découlent.

Il est de plus en plus reconnu et même validé par la communauté scientifique que les animaux apaisent les humains. Alors pourquoi ne pas autoriser la présence de chiens auprès des témoins ou victimes dans les cours de justice ? C’est l’idée qu’ont eu Ellen O’Neill Stephens et Celeste Walsen, respectivement procureur à la retraite et vétérinaire, en créant l’association « Courthouse Dogs » en 2004, afin d’aider les adultes et enfants à être plus détendus et apaisés lors de leur témoignage. L’association est active dans tous les États-Unis.

« Lorsqu’une personne revit un évènement traumatisant, elle subit des réactions physiologiques similaires à ce qu’elle a vécu lors de son agression. C’est extrêmement brutal et beaucoup de personnes n’en sortent pas indemnes« , explique Ellen O’Neill. Ceci est particulièrement vrai pour les enfants, souvent trop traumatisés pour raconter les abus dont ils ont été victimes, en particulier en présence de leur agresseur. Beaucoup d’enfants se renferment dans le mutisme, d’autant plus si leurs parents ne sont pas autorisés à être présents lors de leur témoignage. Si un chien est présent, la situation change radicalement : l’enfant commence à caresser le chien, s’apaise et sera plus susceptible de communiquer.

chien témoin

Crédit : Courthousedogs.com

Les chiens de « Courthouse dogs » sont présents avant les séances et pendant les témoignages, surtout avec les enfants.

chien-temoin2

Crédit : Courthousedogs.com

« Ces chiens devraient être disponibles pour tout témoin vulnérable qui éprouve des difficultés à parler de ce qui lui est arrivé. Cela peut concerner un adulte victime de viol, ou un membre de la famille d’un enfant assassiné, qui doit témoigner à la barre« , affirme Ellen O’Neill. « La présence d’un chien détendu réduit l’anxiété et nous aide à nous sentir en sécurité, souvent parce que nous attendons du chien qu’il ‘sente’ l’ennemi.

chien-temoin3

Crédit : Courthousedogs.com

Comme pour n’importe quel chien de travail, l’éducation de ces chiens demande 2 ans d’entraînement et commence dès qu’ils sont chiots. En 11 ans, l’association a éduqué 87 chiens, golden retrievers et labradors pour la plupart, et soutient les témoins en procès dans 28 États américains. L’association a tellement gagné en popularité que certains chiens officient également au Chili et au Canada.

chien-temoin4

Crédit : Courthousedogs.com

Le but ultime de Courthouse Dogs est de mettre à disposition un chien pour toute personne impliqué dans un procès criminel, indépendamment de l’âge, du genre et même de l’innocence présumée. Pour Ellen O’Neill, « le procédé est révolutionnaire. Je suis assez confiante : cette pratique est appelée à se généraliser. »

Plus d’informations

Le site officiel de Courthouse Dogs : http://courthousedogs.com


Retrouvez cet article et pleins d’autres actus intéressantes sur le blog de notre partenaire :

banniere_petcity